Données partagées au GFN22 : la stratégie de lutte antitabac de l'OMS est un échec

juin 23, 2022

La neuvième édition du Forum mondial sur la nicotine (#GFN22) s'est tenue à Varsovie du 16 au 18 juin et avait pour thème « Réduction des méfaits du tabac : ici pour de bon ». « GFN, qui a lieu en juin de chaque année depuis 2014, et est la seule conférence internationale à se concentrer sur le rôle des produits à base de nicotine plus sûrs pour aider les gens à arrêter de fumer. Accueillant des experts de renommée mondiale, des consommateurs et des défenseurs de la nicotine, GFN aborde les questions scientifiques, réglementaires et politiques liées à des produits à base de nicotine plus sûrs et leur rôle crucial dans la réduction des méfaits du tabac », ont expliqué les organisateurs de l'événement.

Une nouvelle étude lancée lors de la conférence a souligné une fois de plus que la mise en œuvre des mesures de lutte antitabac de l'OMS, connues sous le nom de MPOWER, n'était en aucun cas associée à des taux de mortalité liés au tabac plus bas en Europe. D'autre part, des recherches indépendantes également partagées lors de l'événement ont révélé que le passage du tabac au snus à la suédoise s'avère être une stratégie efficace pour réduire les méfaits du tabac.

Le document examine les progrès liés au sevrage tabagique par pays
De même, un récent livre blanc de 59 pages traitant d'études de cas menées dans plusieurs pays pour mesurer les progrès liés à l'arrêt du tabac a montré que ceux qui suivent les directives de l'OMS continuent de lutter avec des taux de tabagisme plus élevés.

Intitulé « Vaping Works. Meilleures pratiques internationales : Royaume-Uni, Nouvelle-Zélande, France et Canada », la publication a été publiée par la Property Rights Alliance. Il consistait en quatre études de cas respectives de Christopher Snowdon (Institute of Economic Affairs, Royaume-Uni), Louis Houlbrooke (New Zealand Taxpayers' Union, Nouvelle-Zélande), Patrick Coquart (IREF, France) et le professeur Ian Irvine (Université Concordia, Canada ), et a confirmé ce que les experts en santé publique ont souligné depuis le début.

« Les pays qui appliquent des politiques progressives de réduction des méfaits du tabac connaissent une baisse significative des taux de tabagisme. Alors que ceux qui suivent les directives de l'Organisation mondiale de la santé continuent de souffrir de maladies et de décès excessifs liés au tabagisme », a déclaré la Coalition of Asia Pacific Tobacco Harm Reduction Advocates (CAPHRA).

La coordinatrice exécutive de CAPHRA, Nancy Loucas, a déclaré que, heureusement, la publication de ces données importantes a coïncidé avec la convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) qui a tenu sa tristement célèbre session COP9 en novembre dernier. "En fin de compte, ce document prouve que les pays qui adoptent le vapotage, comme la France, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande et le Canada, ont connu une diminution du taux de tabagisme deux fois plus rapide que la moyenne mondiale", a-t-elle déclaré.

Source : https://www.vapingpost.com/